3DS Hands On – Toute première fois

S’il y a une chose que Nintendo semble réussir c’est sans aucun doute  vendre des consoles portables. Des Game & Watch à la DSI en passant par la GBA rien ne semble résister à la machine de guerre de Satoru Iwata. L’annonce de la 3DS a rapidement enflammé les médias, mais un line up un poil trop classique, une 3D pas forcément convaincante et un prix de vente élevé ont quelque peu refroidi les acheteurs potentiels, même fans de Nintendo.

Qu’à cela ne tienne, Gamopedia vous livre en exclusivité ses impressions, Nous avons en effet eu la chance de pouvoir  tester la bête samedi dernier à Londres au détour d’une allée sombre du East End, pas très loin de WhiteChapel. Street Fighter IV, Super Monkey Ball, Pilotwings et d’autres sont passés sous notre stéthoscope pendant ce jour un peu pluvieux…

3ds london

Mise en scène

Pour cet événement, Nintendo avait décidé de mettre les petits plats dans les grands.  Si les plats étaient effectivement grands, leur goût lui, était plus sujet à caution, nous avons eu droit à…

…un combat un peu cheap de Ken et Ryu en live action

…Chris Redfield et Jill Valentine (avec un accent irlando-américain à couper au couteau) nous accompagnent au travers d’une salle sombre avec quelques zombies. A défaut d’être bien fait c’était assez amusant. Mention spéciale pour une tronçonneuse malchanceuse qui trouve le moyen d’être bloquée dans une meule de foin telle Excalibur dans son rocher. C’est quand même pas de chance.

Puis après une courte vidéo d’introduction du line up et un  speech de Jonathan Ross nous entrons dans un « hall » plongé dans les ténèbres et dans lequel on trouve pèle-mêle un DJ au regard un peu délavé, un éclairage bleu fluorescent, et des NintenGirls blondes et plantureuses, pour la plupart,  dont l’unique fonction est d’assouvir nos désirs les plus flous, à savoir trouver tel ou tel jeu dans la profusion de bornes d’essai disponibles.

Plat de résistance

Les premières impressions sont assez positives. La prise en main est agréable, très proche de celle de la DS lite, la croix directionnelle est comme toujours très bonne et les boutons trouvent naturellement leur place sous notre pouce.  Les gâchettes sont toujours aussi étroites, forçant une prise en main  peu pratique; et le stick analogique est, hmmm, comment dire,  aussi pire que celui de la PSP. Encore une fois ce « stick » se translate plus qu’il ne s’incline. Qui sait, peut être que la PSP2 aura une solution crédible pour ses deux sticks analogiques

Pour le reste, le design de la 3DS est très classique et les possesseurs de DS ne seront  toujours pas dépaysés (sauf peut-être ceux qui sont restés à la première génération). En fait, les seuls changements visibles concernent les boutons start, select, home. L’intégration de ces derniers brise un peu l’harmonie de l’ensemble, un peu comme si un stagiaire de chez Sony avez influencé Big N. Ceci étant cela aurait pu être pire, imaginez qu’un chef de produit ngage ait trouvé refuge chez Nintendo…
3DS

Mais passons sans plus tarder aux choses sérieuses et abordons ce pourquoi Gamopedia est venu : tester les jeux de la 3DS …

Autant le dire tout de suite, je  n’avais pas beaucoup de temps pour tester les jeux présentés, une 30aine de minutes tout au plus. J’ai donc du  faire l’impasse sur Nintencats, lego star wars et autres 3D photomakers  wiiesque

*

PilotWings Resort
Pilotwings Resort

C’est un peu assourdi que je me dirige vers PilotWings. Pourquoi ai-je choisi de commencer par ce jeu ? C’est une bonne question car quand on y pense,  ce n’est effectivement pas le plus attirant du line up…  Mais que voulez-vous, il faut bien un début à chaque histoire !

Je dois dire que je n’ai jamais été un grand fan de Pilotwings sur SNES. En effet, le mariage de flight simulator avec un gameplay nintendo ne m’a jamais vraiment intéressé , et le mode 7 utilisé à outrance a toujours été une faute de gout. Mais cette cuvée 2011 a un certain charme. La 3D est efficace et rajoute véritablement une dimension au gameplay. La nouvelle profondeur de champ rend les manœuvres beaucoup plus instinctives. La réalisation des paysages verdoyants et ensoleillés n’a rien de révolutionnaire mais un vent de fraicheur émane de ce titre. Peut-être ce du à mon SAD

Même si je ne me suis pas trop attardé sur ce titre, il dispose d’un fort potentiel et d’un capital sympathie incontestable, ce qui pourrait faire de lui un des achats du day one. Reste à voir si la profondeur du gameplay vaut celle de l’image (hmmhmm) et si le mode multijoueurs tient la route

3/5 4/5 ?

*

Resident evil mercenaries

Resident Evil Mercenaries

En dépit de l’avis de beaucoup de fans de la série, RE 4 et RE 5 sont pour moi de bons jeux. Différents de ce qu’était la franchise à ses débuts, mais bons tout de même. Ce nouvel opus sur 3DS ne va pas révolutionner ce que sont devenus les Resident Evil ces dernières années puisqu’au niveau jouabilité, on a le droit à un portage de RE5, mais les contrôles répondent bien, et le jeu est fluide et fun et c’est là l’essentiel. Graphiquement c’est assez propre, même si on n’a un peu l’impression de jouer avec une psp 1.5 en 3D à cause d’un aliasing un peu trop marqué. Triste constat qu’on pourra faire pour un grand nombre de jeux parmi ceux présentés lors de cet event. La vraie question est surement de savoir si on aura pas trop l’impression de jouer à une sous-version de l’originale (une chose qu’on avait souvent l’habitude de voir avec certains titres PSP). Donc une version portable sans grande nouveauté (hormis la 3D) de Resident Evil sera-t-elle suffisante pour nous convaincre ? Ou bien Capcom a-t-il gardé des modes de jeux ou des surprises dans sa manches ? 3.5/5

*

Street Fighter IV 3DSSuper Street Fighter IV : 3D Edition

Cruelle erreur ! Pourquoi avoir commencé ma partie en mode dynamique ? Cette pseudo-vue en 3/4 cher aux (quelques) fans des derniers Dragon Ball Z ( vous savez, ceux apres Budokai II, oui oui, ceux-là, les mauvais…). Ce mode est d’ailleurs particulièrement mis en avant dans les images promotionnelles du jeu qu’on peut apercevoir. Mais soyons honnêtes, c’est mauvais dans les derniers Dragon Ball et ça l’est tout autant dans ce Street Fighter IV 3D. Finalement, copier un truc mauvais dans un bon jeu, ça donne un truc mauvais…

Passons donc sur cette faute de goût de la part de Capcom et jouons un peu. Pour jouer la sécurité j’ai choisi de jouer Ryu contre Sagat. Sortir des Sho ryu ken au « stick » ou à la croix se fait sans trop de problème (ceci étant, votre humble serviteur pourrait faire des super fury sur une manette d’atari 2600…:) ). C’est beaucoup plus jouable que la moyenne des jeux de baston sur PSP, le placement des boutons en façade ne gène aucunement le placement de focus attacks ou des projections. Par contre les gâchettes ne sont définitivement pas faites pour ce genre de jeu. Pour sortir des super coups de la mort qui tue ( th copyright) la meilleure solution est de remapper les boutons x3 sur ces dernières.

Par contre le jeu a perdu de sa nervosité, peut-être à cause d’un frame légèrement irréguliers ou du manque d’impact de certains combos. On espère qu’une option permettra de régler cela, même si, quand on y pense, cela fait un moment que ce type de réglage a disparu des options de Street Fighter.

Du côté visuel, on est dans le bon, même si la 3d n’apporte pas grand chose (et pour ma part, je la tiens pour responsable de l’ajout de cette hérésie qu’est le mode dynamique). Le rendu très particulier de SFIV est assez fidèle. Finalement, le jeu ne propose rien d’original (à part le mode dynamique) mais il fait le boulot et c’est exactement ce qu’on attendait.

Ce sera donc un achat Day one pour moi parce que la réalisation est très correcte, et surtout parce que c’est SSFIV. 4.5/5

*
Asphalt 3DS
Asphalt 3D

Bon, il fallait tester un mauvais jeu… Pourtant, un jeu de course en relief, cela pouvait être pas mal. Et bien ce ne sera pas pour cette fois. C’est saccadé, il y a du tearing vertical quand le mode 3D est activé et il est difficile d’avoir l’impression que l’on contrôle réellement le véhicule. Bref c’est très mauvais et sa seule chance de se vendre et d’être là au lancement… Et je pense que ça ne suffira même pas ! Il faudra sans doute attendre Need For Speed ou Ridge racer pour effacer cet affront. 1/5

*
Dead or Alive 3DS

Dead or Alive Dimensions

Je ne comprends pas. Pourtant le slider 3d est au maximum… Cela doit venir de ma console…. Ah, non, c’est la même chose sur la borne de test  à  droite. Ce doit donc être le jeu : l’effet 3D de ce Dead or Alive Dimensions est particulièrement peu perceptible. Ce n’est pas vraiment un problème en soi…

On retrouve bien le gameplay de la célèbre série aux bouncing boobs, les coups sortent facilement. Je me suis surpris à apprécier enchaîner les combos et projeter mon adversaire dans les tréfonds du niveau pour continuer le round quelques dizaines de mètres de plus bas. Visuellement, on retrouve l’aliasing disgracieux dont je parlais plus tôt. C’est assez ironique de penser que ce Dead or Alive Dimensions affiche plus d’arêtes que les autres jeux du même genre (SFIV), alors que la force de son illustre ancêtre était justement d’être tout en rondeurs, là où ses concurrents étaient taillés à la hache ! Heureusement l’animation reste fluide. 3.5/5

*
PES 2011 Cover

Pro Evolution Soccer 2011 3D

A l’instar de Pilotwings,  la 3d apporte une amélioration tangible à PES. Des dribbles aux passes longues en passant (haha) par le corner, tout est plus précis que sur les précédents portages de PES sur portables. Il est plus facile apprécier les distances et le placement des joueurs devient plus intuitif. Si l’AI tient le coup et que l’ambiance est là (un grand point faible des PES en général) on tient alors dans nos mains une graine de champion. Je me demande ce que Fifa donnera sur cette machine… Qui sait, les jeux foots ont peut-être enfin trouvé une terre d’asile portable. 4/5

*
Super Monkey Ball 3DS

Super Monkey Ball 3D
Les médias nous avaient prévenus, motion control + 3D + console portable = injouabilité marquée. SMB confirme nos craintes. Passons sur les graphismes qui n’ont pas beaucoup changé tout comme le principe de jeu, et parlons tout de suite des choses qui fâchent : Super Monkey Ball est injouable. C’est peut-être un bon exercice pour abdominaux et  dorsaux mais je ne suis pas sûr que ce soit très pratique dans le métro, ou même allongé. Devoir se contorsionner pour conserver l’effet 3D quand on penche la console pour utiliser le gyroscope est au mieux pénible (au début) et rapidement insupportable. Dommage car on pouvait imaginer qu’un Marble Madness like tirerait parti d’un affichage en 3D relief… Quoiqu’il en soit, le jeu n’a pas beaucoup d’intérêt en l’état 2.5/5

Démos et autres goodies

Il y avait en plus de tous les jeux jouables quelques démos vidéo de gros hits à venir. Honnêtement, il est difficile de donner un sentiment sur ces dernières tant certains des jeux ont eu une saveur différente de ce que laissaient présager les vidéos que j’avais pu en voir. Je dirais donc juste que les démos non jouables de Super Mario Kart et de Starfox m’ont laissé indifférent et que j’espère simplement que les produits finaux ne ressembleront pas tout bêtement à de mauvaises conversions des versions N64…

Heureusement pour finir cette découverte de la 3ds, l’augmented reality m’a un peu réconcilié avec la machine. On retrouve ici un peu le principe (à peine) touché du doigt par Sony avec son PS Eye (et notamment avec the eye of judgment) : on positionne une petite carte en carton sur une table et on filme cette dernière à l’aide des deux caméras situées au dos de la 3DS. Après un calibrage, des cibles apparaissent sur l’écran à la place de la carte de référence. Vous devez tirer sur ces cibles et bouger votre 3DS  C’est assez amusant et on se prend vite au jeu, le déplacement autour de la carte devient instinctif, surtout pour le boss final lorsqu’il faut éviter ses projectiles. Ajoutez à cela des déformations sympathiques du plan sur lequel les cibles sont posées et vous avez un freebie bien plus intéressant que picto chat.  Cela laisse présager de petites perles à prix réduit sur le store de la 3DS !

3DS logo

Achat impulsif, hmmm…

Je reste assez dubitatif en ce qui concerne la 3D pour une portable, effectivement ne pas avoir besoin de lunettes est un plus indéniable, mais

1.              un angle de vision latérale très réduit,

2.              une difficile compatibilité avec la motion control,

3.              un mal de tête pendant deux heures après avoir joué

n’ont pas dissipé mes doutes! Et si on enlève cet effet, la machine n’est pas à des années lumières de ce qu’une PSP bien programmée peut faire. Effectivement la résolution est meilleure, mais d’un autre côté, l’aliasing est lui encore présent.

Le line up de sortie est assez correct, mais on constate avec étonnement l’absence de Mario ou de Zelda (enfin, surtout de Link) ; on ne peut donc pas non plus parler de carton assuré au niveau des jeux qui accompagneront la machine.

Par ailleurs, il existe un autre élément qui ne joue pas en la faveur de cette 3DS : la console est zonée, tant pour les jeux que pour le store. Fait rarissime (unique ?) pour une portable, il privera de fait d’une importante réserve de jeux le pauvre petit occidental friand de japonaiseries en tout genres.

Aujourd’hui, la 3DS n’a pas réussi son pari : ses principaux attraits ne suffisent pas à me faire l’acheter. Peut-être que dans 6 mois ou un an, l’envie sera plus forte, la ludothèque se développant et/ou les développeurs gagnant en maîtrise, et je me laisserai alors tenter.  En attendant je pense que la PSP 2 (ou plutôt la NGP comme on dit maintenant !) sera ma portable pour 2011 (avec les PC Engine GT et LT, mais ceci est une autre histoire).

Publicités

2 Commentaires

Classé dans dossier, impressions, jeux vidéo

2 réponses à “3DS Hands On – Toute première fois

  1. Pingback: Tweets that mention 3DS Hands On – Toute première fois | Gamopedia -- Topsy.com

  2. Je possède la 3DS, et je peux vous dire que c’est vraiment très bon! 🙂
    Merci pour ce petit apperçu qui m’avait fait rêver à l’époque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s